Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Natuo est le nom choisi avec mon frère pour ce Melody sorti des chantiers Jeanneau en 1977. Double hommage à nos origines paternelles corses et maternelles Normandes. Où est le lien me direz-vous ? "Néhou", nom de ce petit village du Contentin où nous vécumes tous deux dans notre tendre enfance chez Mémère Jeanne, trouve en fait sa traduction dans l'île de Beauté par "Natu o". Mais c'est sous le signe de Chaphil que pour ce premier voyage il voguera vers le port de Meze, car s'approprier un bateau en le rebaptisant ça ce mèrite et cha file pour un Ch'ti d'adoption ça a de la gueule, non ?

Du rêve au cauchemar

Vents de 50 nœuds attendus pour les deux jours à venir, autant dire que ça va secouer sur les quais et qu'il serait plus que déraisonnable d'essayer de filer à Gibralataŕ pour bénéficier de conditions de stationnement plus confortables. Par ailleurs, aucun mécanicien disponible sur place avant au moins une semaine. Statuo quo donc en attente du verdict pour la possibilité, le coût et le délai d'une réparation éventuelle.

Elleś sont loin les riches heures passées en Bretagne en juillet et août. J'avoue que depuis mon arrivée en Espagne je découvre à mes dépends la réalité d'une itinérance marine en solitaire à l'étranger qui depuis deux mois comptent plus de déceptions, de stress et de désagréments, dont le moindre n'est pas la solitude, que de bons moments.

Je fais donc le dos rond mais l'heure des choix, si j'ai le choix, approche. Parmi eux se dessine de plus en plus celui de renoncer à poursuivre ce voyage, stocker le bateau à sec ici pour le protéger et limiter les frais, revenir me faire une santé en France et essayer de brader Chaphil pour ne pas aggraver la situation.

Voilà, j'ai peut être fait rêver quelques personnes avec la tenue de ce blog, et je me dois donc avant de peut être le clôturer d'aller au bout du récit de cette aventure même si c'est pour décrire une triste réalité, celle d'un rêve qui tourne au cauchemar.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

thierry 30/10/2014 18:02

Hello Guy;
Bon courage dans cette nouvelle épreuve de marin solitaire. Et bravo d'entretenir le blog même quand le moral n'est pas là. Je ne te dis pas à bientôt, j'espère que tu poursuivras !
Amitiés,
Thierry

Didiier 30/10/2014 11:14

Salut Guy souvent je pense à toi et à ton rêve que tu nous fais partager via ce blog. Même si tu semble être au creux de la vague, tu a le mérite et le courage d'avoir tenté ton rêve, j'espère que tu trouvera l'énergie de poursuivre sous quelque forme!
Didier

wils 30/10/2014 07:37

Hier j"ai eu l'opportunité de lire ou d'entendre une phrase de Spinoza, qui dit en substance qu'il ne peut y avoir de joie sans désillusions préalables,il me plait de croire que l'intensité de vie est indissociable de grands moments de découragement et de solitude, mais ce n'est que transitoire, parvenu à ce degré de votre rêve, les contingences matérielles vont simplement vous ralentir, facile à dire me direz vous, mais vous avez franchi le cap le plus difficile, ce virage à 180 degrés dans votre vie,gardez ce mental.à bientôt

Guy 29/10/2014 20:44

Saurai pas avant un semaine pour la gravité car pas de mécanicien disponible, mais la suite en effet serait compromise si il y a de gros frais

graziella 29/10/2014 20:40

Alors comment vas tu. Des problèmes avec chaphil. C est grave apparemment. Que vas tu faire. Tu penses pouvoir l amener sur les côtes françaises. Bisous