Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Natuo est le nom choisi avec mon frère pour ce Melody sorti des chantiers Jeanneau en 1977. Double hommage à nos origines paternelles corses et maternelles Normandes. Où est le lien me direz-vous ? "Néhou", nom de ce petit village du Contentin où nous vécumes tous deux dans notre tendre enfance chez Mémère Jeanne, trouve en fait sa traduction dans l'île de Beauté par "Natu o". Mais c'est sous le signe de Chaphil que pour ce premier voyage il voguera vers le port de Meze, car s'approprier un bateau en le rebaptisant ça ce mèrite et cha file pour un Ch'ti d'adoption ça a de la gueule, non ?

L'heure des choix

Vous êtes quelques uns à suivre ce blog qui a pour objectif de conter une expérience humaine avec ses heurs et malheurs, avant de clôturer ce feuilleton, dans l'esprit de mon précédent article je poursuis donc le récit de ce qui sera certainement la fin de cette aventure.

Pour l'heure, je n'ai de choix que de stationner ici encore au moins une quinzaine de jours, ne serait ce que pour attendre un diagnostic concernant l'état du moteur et le coût des frais de réparation éventuels.

Au delà trois voies possibles

1) Le moteur est réparable à un coût compatible avec mes moyens financiers et je poursuis pour rejoindre Meze. Satisfaction d'être allé bout d'un voyage mais aussi présence du risque de nouveaux pépins qui compliqueraient encore plus ma situation matérielle. Sans compter que ces quatre mois d'itinérance marine en solitaire m'ont confronté à une réalité qui est loin, très loin, de correspondre à mes aspirations et a largement entamé ma motivation. Le constat est clair : plus de solitude, de désagréments, de stress, de déceptions que de réelles satisfactions si ce n'est celles d'avoir osé et de m'être eprouvé (je conserve le lapsus) que j'étais un bon marin.

2) Ayant passé une annonce de revente à un prix de 7000 euros (négociable) qui a déjà suscité trois contacts suffisamment sérieux pour que les personnes envisagent de se déplacer afin de réaliser une très bonne affaire, je saisis la première opportunité pour sauver les meubles.

3) je mets le bateau à sec ici, pour un coût raisonnable (130 euros par mois) et je reviens très vite en France pour échapper à cette souricière aussi coûteuse que démoralisante qu'est devenue le port deTarifa. En tout état de cause celui-ci n'offre pas des conditions d'amarrage suffisantes pour assurer la sécurité du bateau en cas d'un très gros coup de vent qui ne manquera pas de se produire durant l'hiver.

A l'heure ou j'écris ces lignes la deuxième aurait ma préférence parce ce que la première offre des perspectives dans les qu'elles je n'ai plus envie de m'engager et que la troisième compliquerait les conditions d'une future vente.

Au delà viendra le moment de dresser un bilan de cette expérience qui matériellement et humainement regorgent d'enseignements. Je ferai en sorte qu'il ait valeur de témoignage avec l'honnêteté intellectuelle requise incluant la descriptionerreurs de construction de ce projet et d'évaluation des réalités.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Mon humble avis de terrien..qui n'y connait rien.
Prenons cette épreuve à l'envers:
objectif : arriver à bon port et bon délais à l'escale finale.
1) J'y suis arrivé sans anicroche, mon bateau et moi en bonne santé
2) J'y suis arrivé avec des pépins , en retard , mais mon bateau réparé et moi en bonne santé
3) Je n'y suis pas arrivé , mon bateau provisoirement HS mais moi en bonne santé.
4) Je n'y suis pas arrivé mon bateau perdu en mer et moi pas mal cabossé
5) Je ne suis jamais arrivé parce que mon bateau s'est perdu en mer et moi avec.

Voilà 5 thèmes susceptibles de mieux analyser le terme d'échec ressenti.

Pour ce qui est des solutions ...

Amitiés.

Jean-Claude.
Répondre
G
Quelle sera ta décision, tu en garderas que les bons souvenirs et tous ces beaux paysages. En tout cas félicitations car pertir seul a l aventure, c est courageux. Bisous
Répondre
Z
mince !!!! fais pour le mieux, en tous les cas tu mérites une médaille .... je suis fière de toi pour tout ce que tu as accomplis et réalisé, tu méritais bien mieux qu'une telle échéance mais soit..ainsi va la vie, tu seras riche de souvenirs que peu peuvent prétendre avoir , la solitude est une plaie et si elle est nourrie de galères un fléau alors matelot tu peux être très fier de ton parcours !!!!!!
Répondre
L
Tu a mon soutien morale pour le chois que tu va décidé , tu a passer de bon et des mauvais moments , mais c'est vrai!! la solitude pèse dans le moral d'un marin et je peux dire un bon marin , pour ma part je suis qu'un matelot et encore!!! si tu revient vers Dunkerque , passe à la maison on va se boire une bonne bière de chez nous en racontent de bonne histoires :: porte toi bien Guy et à bientôt lulu.
Répondre